antoineWaels

Après avoir fait des études de Management, avec une spécialité Commerce International, Antoine rejoint Interloire (l’interprofession des Vins du Val de Loire) au poste de Chargé de mission export. Ce n’est qu’en 2010 qu’il prend le poste de Chargé d’Oenotourisme.

Ces principales missions s’articulent autour de trois pôles: Dé veloppement, Promotion et Animation.

  • Développement: l’accompagnement auprès des domaines (350 caves touristiques) pour la professionnalisation de leur accueil. Organisation des rencontres du réseaux, qui est un évènement rassemblant tous les acteurs souhaitant s’impliquer dans la démarche oenotouristique.
  • Promotion du vignoble du Val de Loire sous son angle oenotouristique. Mise en place de la carte des vins et des relations publics avec Sophie Beauclair pour développer les actions presses autour des influenceurs grâce à la réalisation de communiqué de presse. Promotion à l’étranger dans le cadre du cluster oenotourisme d’Atout France; actions partagés avec les institutions ciblées sur des pays d’étrangers – USA, Belgique…
  • Animation : animation du réseau des caves touristiques, de la filière oenotouristique avec le comité de pilotage oenotourisme dont il gère le comité et le co-anime avec Anne Sophie Lerouge pour fédérer toutes les forces vives de l’oenotourisme sur le territoire (institutionnels : régions, départements,  mais aussi le label Vignobles et Découvertes, chambre d’agriculture…) pour que les axes de développement soit partagé et qu’il mutualise les actions qui sont organisées dans le territoire.

 

Le travail en équipe est très important, le poste d’oenotourisme est transversal à la fois sur les relations presses, les évènements, le web, l’export et les actions menés à l’étranger. Travailler en équipe est donc essentiel, et fait partie du métier car il englobe beaucoup de chose différente dans des structures comme Interloire.

  • Quelles sont les compétences indispensables pour travailler dans l’oenotourisme ?Il est nécessaire d’avoir a la fois des compétences relationnelles car il est en perpétuelle collaboration avec d’autres organismes (Atout France, Vignobles et Découvertes, Institutions Régionales et départementales), il faut savoir instaurer un climat de confiance et avoir des notions de gestions de projets. Il est important de savoir que le métier de « chargé d’oenotourisme » est très polyvalent.
  • Quels sont les problèmes rencontrés dans votre métier?
    « Ils sont surtout liés aux structures, car j’ai beaucoup d’échanges avec des organismes qui fonctionnent différemment, notamment de façon institutionnel ou d’autres organismes comme Atout France ou Vignobles et Découvertes … il faut savoir être patient, et poser ses jalons.  Collaborer avec toute la sphère de travail »Dans les domaines viticoles, ce qui est compliqué, c’est qu’il y a des structures de taille différentes. Le niveau de compréhension oenotouristique est différent. Une cave qui accueille beaucoup de monde va attendre du chargé d’oenotourisme de l’innovation, des nouveautés, de nouveaux segments de marché à creuser.  Dans les petites structures, on est plus dans une démarche d’accompagnement, de formation, de sensibilisation.
  • Quels sont les domaines porteurs de l’oenotourisme dans la région ?
    Travailler le côté expérientiel, « découvrir un vigneron, gouter les vins et le métier, puis partager ce qu’on a appris » . Le consommateur est perdu aujourd’hui, le fait d’avoir été chez un vigneron, d’avoir acheté du vin, d’avoir une histoire a raconter derrière cette bouteille, cela favorise la fidélisation. Il faut que les vignerons développent cet aspect-là, il faut favoriser cette expérience, que les consommateurs n’aient pas juste une dégustation de vin, mais qu’ils soient immergés dans le monde du vin. Le domaine doit transmettre une histoire envers une spécialité comme  la gastronomie, l’art, la randonnée, l’histoire, pour créer une plus-value pour le consommateur.
    Le vignoble du Val de Loire n’est pas encore ancré totalement dans le paysage touristique, comme le bordelais ou la bourgogne, mais ce développement est en train de se faire, petit à petit.

 

 

logo_accueil

 

Mathilde Plouzeau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>