Sara Astruc
Bénédicte Bruley
Aurore Chiron Delbecq
Amélie Coulaud
Hélène Delaforterie
Blanche Ganot
Manon Georges
Clarisse Jauffret
Marion Lalande
Bruno L.
Floriane Marini
Armelle Moings
Virginie Morain
Laura Pic
Mathilde Plouzeau
Clémentine Tornay
Lucile Trébuchet
Corinne Vialle

Sara Astruc – 19 ans – DUT Information Communication, option communication des organisations à Toulouse

Motivation : Petite fille de viticulteurs, mon intérêt pour le monde viticole ne s’est pas révélé de suite (eh oui c’est pas automatique), ce n’est qu’après mon stage de deux mois dans un domaine viticole près d’Aix en Provence que j’ai eu envie d’allier ma formation, à savoir, la communication avec le monde du vin, qui m’attire tout particulièrement. Je me suis donc tournée vers la Licence Professionnelle Oenotourisme, qui se rapprochait le plus de ma formation initiale.

Projet professionnel : Mon projet professionnel reste tout de même assez flou, l’oenotourisme aujourd’hui ne se résume plus seulement à faire des visites et des dégustations dans un domaine. Moi ce que j’aimerais, c’est être plus du côté événementiel, concevoir des événements et les préparer au sein d’un domaine viticole par exemple.

Bénédicte Bruley – 28 ans – originaire d’Ile de France
A l’issue d’un master 2 de Management Interculturel et Traduction à Paris dans la combinaison de langues français / anglais / allemand, j’ai travaillé pour Ubifrance en Allemagne en tant que Chargée de Développement Vins et Spiritueux, puis Automobile et Énergie. Je me suis ensuite orientée, toujours en Allemagne, vers l’industrie hôtelière de luxe, en tant que Chargée des clients VIP pour une chaîne d’hôtels 5 étoiles.
Souhaitant combiner tourisme, langues et secteur viticole, l’oenotourisme m’a semblé être l’étape suivante logique à mon parcours. J’ai ainsi intégré la licence professionnelle Oenotourisme et Projets Culturels à la rentrée 2015. Je souhaite travailler à l’avenir au sein d’une institution oeuvrant au développement et à la promotion de l’oenotourisme en France ou à l’étranger.

Aurore Chiron Delbecq – 20 ans – Originaire du Gard plus précisément de Marguerittes. J’ai réalisé un BTS en Développement et Animations des Territoires Ruraux à Carpentras (Création de projets, mise en place d’événementiels…). La licence Oenotourisme et Projet Culturel me permettra de clôturer mes trois années d’études supérieures en me spécialisant dans le monde du vin que je ne connaissais peu. Professionnellement, j’aimerai être chargée de mission dans le tourisme local avec une spécialisation dans le vin.

Amélie Coulaud – 21 ans – Originaire de Gironde (Libourne) – BAC Littéraire, L1 LLCE russe, BTS tourisme.
Motivation :
Durant mon BTS, j’ai pu découvrir le milieu de l’œnotourisme grâce à deux stages. Je les ai effectué dans un VVF où je devais concevoir des itinéraires dans le vignoble et à l’office de tourisme de la Juridiction de Saint-Emilion. Ces deux expériences m’ont donné envie de me spécialiser dans ce domaine.
Projet :
A la suite de la licence professionnelle, je souhaite partir à l’étranger pour améliorer mon niveau de langue. Et donc mettre à profit les connaissances que j’ai pu acquérir avec cette spécialisation dans un domaine viticole.

 

Hélène Delaforterie
Il était une fois une formatrice en banque âgée de ans qui se réveilla un jour en souhaitant changer d’univers… Ainsi elle quitta sa belle Bretagne natale pour se reconvertir dans l’oenotourisme sur Nîmes ; son but étant de former les amateurs de vins à la dégustation dans un cadre toujours plus original!

 

Blanche Ganot – 21 ans – Originaire de Basse Normandie (CAEN)Formations antérieures : J’ai fait une Mise à Niveau en Hôtellerie-Restauration puis un BTS après avoir validé mon Bac L.
Motivations : J’ai choisi d’étudier à Nîmes en licence « Oenotourisme et projets culturels »
parce que je voulais approfondir mes connaissances en matière vin et découvrir davantage l’univers du tourisme.
Aussi, j’avais le désir d’élargir le champ de mes possibilités professionnelles, ne voulant pas rester limitée au secteur de l’hôtellerie-restauration.
Projet(s) : Mes projets professionnels ne sont pas encore clairement définis, cela dépendra de mon stage de fin d’année et de l’expérience qui en découlera.
J’envisage dans les années qui viennent de voyager et de travailler dans des institutions touristiques ou dans des enseignes qui produisent et/ou vendent du vin.
Manon Georges – 21 ans – Originaire de Haute Marne (52) en Champagne – Bac aménagements paysagers, BTS Viticulture Oenologie.
Motivation : Pendant mon stage en paysagisme aux Salines Royales d’Arc et Senans j’ai pu découvrir le monde du tourisme ce qui m’a beaucoup plu. J’ai souhaité faire cette licence afin de synthétiser mes connaissance tourisme et vin.
Projet professionnel : Je souhaiterais travailler dans un syndicat, plus particulièrement dans le montage de projets événementiels.

 

Clarisse Jauffret – 20 ans – originaire 1/2 Bourguignonne et 1/2 Gardoise – BTS Technico-commercial en vins et spiritueux
Je souhaite partir au Canada pour parfaire mes connaissances ( sans oublier de joindre l’utile à l’agréable, ne vous inquiétez pas! ) pour ensuite reprendre le domaine familiale situé à Rochefort du Gard

 

Marion Lalande – 22 ans – Originaire de Manosque, Alpes de Haute Provence, PACA – Titulaire d’un BTS Tourisme depuis 2014, obtenu à Embrun, dans les Hautes Alpes.

Suite à l’obtention de mon BTS j’ai décidé de me spécialiser dans une branche du tourisme tout en découvrant un nouveau domaine : le vin. C’est donc pourquoi j’ai choisi la Licence Oenotourisme.

 

Bruno L. Depuis 25 ans, consultant pour les services de l’Etat et les collectivités, je travaille dans le domaine de l’environnement, plus particulièrement dans celui de la gestion des cours d’eau et du risque inondation. Et là, je dis, il n’y a pas que l’eau dans la vie ! Il faut aller voir autre chose, et pourquoi pas l’oenotourisme. De formation universitaire – histoire, géographie, géologie, économie et droit de l’environnement – je retourne donc me former, mais avec une idée précise en tête. Pourquoi le tourisme du vin est-il si développé dans certains grands vignobles étrangers, ou même français, et si peu en Languedoc-Roussillon ? Non que rien ne se fasse ici, mais beaucoup reste à faire, notamment dans l’accompagnement des agences locales qui proposent des prestations œnotouristiques. Mon stage au sein de l’ADRT du Gard – structurer une stratégie de commercialisation de son offre oenotouristique à l’international – va m’aider à peaufiner mon propre projet : accompagner les réceptifs dans leur effort de commercialisation, notamment auprès des marchés étrangers

 

Floriane Marini – 21 ans – Originaire de Chablis, Yonne, Bourgogne – BTS technico-commercial spécialité vins et spiritueux.
Être actrice du développement de l’oenotourisme et créer ma propre agence

 

Armelle Moings –  22 ans – originaire d’Auvergne, dans le département du Puy de dôme.
Je suis titulaire d’un BAC technologique Sciences et Technologie de l’Agronomie et d’un BTSA Développement et Animation des Territoires Ruraux.
Je me suis orientée vers la Licence Professionnelle Oenotourisme et projet culturel à l’université de Nîmes dans le but de me spécialiser dans un domaine qui me tient à cœur, le vin.
Aimant les produits de nos terroirs et dans l’intérêt de valoriser nos territoire je me suis dirigée dans cette formation qui permet la rencontre de nouveaux acteurs et l’apprentissage d’un domaine technique tel que l’œnologie et la viticulture.

 

Virginie Morain – 34 ans – Originaire de Savoie
J’ai un BTS Viticulture –Œnologie que j’ai passé il y a une quinzaine d’années à Mâcon-Davayé. Depuis j’ai travaillé comme caviste et assistante-œnologue en France et à l’étranger : Savoie, Gard, Australie, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis…
Au cours de mes pérégrinations, j’ai eu envie de changer de métier tout en restant dans ma branche, le vin. J’aime le contact avec les gens, donc l’oenotourisme a été pour moi une évidence. Mon parcours professionnel m’aide beaucoup au quotidien dans la formation, en particulier les connaissances que j’ai acquises sur le vin.
J’ai pour projet de repartir à l’étranger et de travailler dans le tourisme viti-vinicole.

 

Laura Pic – 24 ans – Originaire Ardèche – BTS Hôtellerie-Restauration Mention Complémentaire Sommellerie.
Motivation : Très attachée au produit ‘vin’ et au monde de la vigne, j’ai souhaité élargie mes domaines de compétences et sortir du milieu même de la restauration, dans lequel j’exerçais depuis plus de 3 ans. Mon intérêt pour l’Art et la culture ainsi que pour la valorisation du patrimoine m’a poussé à intégrer cette Licence Professionnelle.

Projet Pro : Deux mois et demi après le début de la formation, mon projet n’est pas encore très précis. Je souhaite néanmoins me tourner vers un syndicat viticole ou une interprofession afin de communiquer et de promouvoir une appellation, une région, etc.

 

Mathilde Plouzeau – originaire de Tours – BTS tourisme.
Les circonstances qui m’ont poussé à choisir cette formation sont d’ordre personnelles, j’ai toujours ÈtÈ fasciné par les métiers du vin, c’est le partage d’un savoir o˘ l’on rencontre en permanence de nouvelles personnes et o˘ l’on recherche toujours de nouvelles idées.
Je me sens très concernÈe par l’écologie et la biodynamie, j’essaye donc d’orienter mes travaux sur ces problématiques qui sont pour moi un enjeu majeur dans notre monde actuel.

 

Clémentine Tornay  – 21 ans – Originaire Gard , Fournes (30) – BTS DATR (développement et animation des territoires ruraux)
Motivation : Cette licence peut m’apporter les outils pour mener à terme mon projet professionnel de reprendre une ferme pédagogique et d’y proposer des offres oenotouristiques sur Uzès (30) qui seront adapter à une clientèle cible.

 

Lucile Trébuchet – 22 ans – originaire de la région Centre, plus précisément du Sud Berry.
Depuis plusieurs années je m’intéresse particulièrement aux voyages et la découverte de terres inconnues. J’ai choisie de faire un BTS Tourisme à Clermont-Ferrand pour explorer le monde du tourisme puis de me spécialiser dans le tourisme du vin que j’ai découvert à travers deux stages. L’un dans le service tourisme de la Mairie de Pessac, l’autre dans une agence de voyage spécialisée dans le tourisme du vin Wine Passport à Paris. Après obtention de ma licence je voudrais faire du journalisme pour me spécialisé encore plus dans le vin et l’oenotourisme ou de la communication à Strasbourg.

 

Corinne Vialle – Après un BTS Bureautique secrétariat trilingue (anglais-italien) et une formation en commerce international j’ai travaillé dans plusieurs domaines (secrétariat de direction, commerciale,…).
Les principales missions qui m’ont conduite à la licence oenotourisme et projet culturel sont : 1 an en tant que guide touristique sur l’Italie, 5 ans comme caviste indépendante franchisée et 13 ans dans la conception, gestion et commercialisation de voyages culturels.
Actuellement je suis à la recherche de nouvelles opportunités de carrière et je souhaiterais m’orienter dans les métiers de l’oenotourisme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>