portrait 2

 Agence Réceptive Vis It Différent

Christophe Giral, fondateur et gérant de l’agence

 

« Parlez-nous de la naissance du projet, comment a-t-il pris forme?

L’idée de créer une entreprise dans le secteur du tourisme est née il y a une dizaine d’années lorsque je vivais à Madrid. J’ai d’ailleurs organisé quelques sorties et visites touristiques dans cette ville et ses environs. Ce fut pour moi le point de départ de ce projet. Diverses raisons m’ont poussé à rentrer en France et revenir à mon point de départ à Nîmes. Et c’est là qu’en Novembre-Décembre 2012 j’ai décidé de lancer mon projet.

Parlez-nous de votre entreprise, quelle a été votre idée/envie de départ?

Ma volonté première était de faire découvrir un territoire, mon département d’origine (le Gard) de manière originale et insolite. Pour cela il s’agissait de proposer des activités touristiques auxquelles les clients ne pourraient pas accéder par eux-mêmes, puis de les accompagner et les guider lors de l’exécution des prestations.

Quelle est la nature de votre offre ?

Proposer à une clientèle individuelle (1 à 5/6 personnes) et haut de gamme une prestation touristique sur mesure, composée de plusieurs activités sur une journée ou une demi-journée. Mes clients choisissent un lieu, un thème, une rencontre, à moi de leur proposer le séjour qui va répondre au mieux à leurs attentes en matière de personnalisation, de découverte, d’authenticité, d’expérience à vivre.

Et pour cela toutes les activités proposées par l’agence à ses clients sont, sous une forme ou une autre, exclusives.

Si vous pouviez décrire ou résumer votre projet en 3 mots, quels seraient-ils?

Atypique, car il est le fruit d’une stratégie de différenciation ;

Innovant, car c’est un nouveau type d’offre touristique proposé dans le Gard ;

Audacieux, car j’espère attirer une clientèle encore peu présente sur le territoire.

Quelles ont été les premières démarches à mettre en place ?

De très nombreuses démarches ! Mais en premier lieu il m’a fallu analyser ce territoire, savoir ce qui existait déjà ou n’existait pas, faire une évaluation de l’offre et de la demande afin de pouvoir m’y adapter, etc. J’ai donc réalisé un diagnostic de territoire et rencontré de nombreux acteurs du secteur touristique, œnotouristique mais également des institutionnel. J’ai reçu le soutien de nombreux organismes et c’est d’ailleurs ces recherches et ces rencontres qui m’ont permis d’établir un réseau et certains partenariats.

Après plus d’un an de réflexion et de recherches, j’avais enfin toutes les cartes en main pour créer mon entreprise sous forme d’une SAS avec un capital social de 7500€.

Vous parliez de partenariats et de mise en place d’un réseau, comment cela fonctionne-t-il?

L’objectif tant pour l’agence que pour sa clientèle était de trouver, dans chaque thématique et par type d’activités, un certain nombre de partenaires, répartis géographiquement afin de couvrir l’ensemble du territoire, pour proposer de la diversité et de la variété, mais aussi pour travailler tout au long de l’année et atténuer ainsi les effets de saisonnalité de l’activité touristique.

Ainsi, aujourd’hui j’ai construit un réseau d’environ 130 partenaires sur l’ensemble du Gard répartis dans les 4 thématiques proposées : produits du terroir, métiers d’art, patrimoine et jardins et prestataires d’activités insolites. Et j’ai une trentaine de nouveaux partenariats qui vont se finaliser dans les prochaines semaines.

C’est un travail qui demande du temps, pour connaître, comprendre, initier de bonnes relations professionnelles et surtout donner envie à ces acteurs du territoire de travailler avec l’agence.

L’essence même du concept des visites de l’agence repose sur les rencontres privilégiées avec toutes ces personnes. J’accompagne et j’introduis mes clients dans le monde de mes partenaires, pour une brève immersion dans leur environnement.

A ce stade de votre travail, quelles sont les compétences /qualités qui vous semblent primordiales à avoir?

Etre disponible et ne pas compter ses heures ! C’est un travail qui me prend beaucoup de temps, parfois 12 heures par jour. Mais c’est mon entreprise alors je me dois d’y être impliqué totalement, même le week-end. Il faut savoir endosser plusieurs rôles, plusieurs casquettes. Savoir communiquer, gérer tous types de situations, avoir des connaissances en comptabilité, en informatique, en marketing, en communication… Connaître la région aussi bien sûr ! Avoir un bon sens relationnel, un sens de l’écoute et savoir s’adapter aux clients. Le fait d’être trilingue (Français, Anglais et Espagnol) est enfin une compétence essentielle dans l’accueil touristique pour les traductions à réaliser dans l’accompagnement des clients. »

christophe giral

Interview de Chritophe Giral, rencontré dans la cadre de la Licence Pro le 23 Octobre 2015.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>